Elargir le cercle de ses amis.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Elargir le cercle de ses amis.Je passe la nuit avec le Russe. Il me rassure… On baise encore au petit matin, on se dit des choses… C’est sûr que je le reverrai. On déjeune tous ensemble, puis ils doivent partir. Mon Russe me donne plusieurs moyens de le contacter, il me fait même les apprendre par cœur et les lui répéter. On s’embrasse, mais bien, plus genre Hollywood que Vladivostok. Dès qu’il est parti, j’écris ce que m’a dit le Russe et je dis à Julien de tout apprendre par coeur aussi. Qui sait, on peut vraiment avoir besoin de lui un jour et puis… il me plaît. J’imagine que… je divorce, j’épouse le Russe et son gaz naturel. Puis je prends Julien comme témoin et comme bonne. Cool, non?? Djibril va être très occupé. Il nous donne un rendez-vous dans 3 jours à Marrakech pour signer les papiers de la petite maison. Ce n’est qu’à ce moment-là que je serai certaine que tout ça est vrai. Ce sera la fin des vacances, pour Josiane aussi. Les jumeaux nous font tout un travail pour retourner au bord de la rivière Al Abid où ils ont de si merveilleux souvenirs de mon cul et de celui de Josiane. Ils nous font même le coup du petit menton qui tremble, comme un bébé qui va se mettre à pleurer. Ils promettent… tout ce qu’on veut. C’est vrai que c’était cool au bord de la rivière des esclaves. Je finis par dire : — D’accord. Toi aussi, Josiane ? Elle pousse un gros soupir et répond : — Après la nuit que j’ai passée avec deux moujiks, j’ai la moule en compote… Je veux bien, mais sans baiser. N° 2 lui dit : — Et dans ton derrière, belle maman?? Un peu choquant comme phrase, non?? Josiane pousse à nouveau un gros soupir et répond : — Ils y ont été aussi, ces brutes. Je veux bien te sucer, mon chéri. Si tu veux baiser, y a Samia et Julien, enfin Giulia. Regarde comme elle est mignonne. C’est pas faux, Giulia est toute rougissante quand on parle de son cul. N° 2 répond : — Elle est trop serrée, Giulia. Hier, un Russe a poussé des cris, tellement il a eu du mal à entrer dans son cul et surtout à en sortir. Il a dit que c’était une vraie pucelle. Je réponds : — On va prendre deux ou trois godes qui étaient à la disposition des Russes. Un peu d’huile d’olive, un bon gros gode et il sera aussi accueillant que Josiane et moi. Elle est d’accord avec moi, elle dit : — C’est vrai, il faut élargir son cercle pour ses amis. Pas mal, on se marre. Djibril arrive et nous dit : — Dites, les filles, vous pourriez pas me laisser Julien ou Robert pour aider à ranger?? Je vous le rendrai ce soir. Manque pas d’air, l’autre?! Il pourrait me baiser les pieds pour me remercier car c’est en grande partie grâce à moi que les Russes vont signer. Josiane lui répond : — On vous laisse, Robert. Cool?! Il va sans doute travailler pour Tifa, la grosse cuisinière. Il n’a pas l’air ravi, mais est-ce qu’il a son mot à dire?? Vu sa façon d’obéir à Josiane, il edirne escort va bien s’accorder avec Tifa, ses fesses peut-être moins. On peut prendre la nourriture qui reste. On choisit surtout des pâtisseries de miel au miel, du vin et des godes… Ils sont tous tellement contents de l’accord avec les Russes qu’on peut demander tout ce qu’on veut. On laisse Robert aux mains de Tifa et on prend la 4X4 de Djibril. Lui reviendra au village avec un ami. Je conduis car je suis une fille du voyage, si vous vous souvenez. Josiane est à côté de moi et elle geint à chaque cahot encaissé par sa chatte meurtrie. Elle a dû en prendre plusieurs à la fois. Derrière nous, Giulia est entre ses futurs amants. Elle n’est pas très à l’aise, il faut dire que les jumeaux sont quand même encore… spéciaux. Je suis contente de retourner au bord de la rivière… Et ce ne sera pas la dernière fois, puisque Josiane et moi, nous serons bientôt propriétaires d’un Riad dans le village de Djibril. Enfin, une petite maison entre un Riad et une cabane. On se gare au-dessus du cours d’eau et on descend le sentier. Il n’y a personne. C’est notre endroit secret. Josiane et moi, on se déshabille, on s’enduit l’une l’autre de crème solaire et on s’allonge sur des serviettes. Les jumeaux se déshabillent aussi, leurs sexes sont dressés vers nous. N° 1 me dit : — Toi, tu es en forme, hein Samia ? — Occupez-vous d’abord de Giulia, ensuite on fera des câlins. Grand sourire de N° 1… Il l’aime mon cul. Giulia doit se déshabiller. De dos, elle a de belles fesses, une vraie fille. Bon, de face, elle manque de nichons et son clito est très développé?! Je lance ma culotte à N° 1 en disant : — Mets-lui ça dans la bouche. Il pousse des cris aigus quand il se casse un ongle. N° 1 met le nez dans ma culotte. Ils sont surexcités, ces jumeaux?! Je pensais me reposer, mais je m’aperçois que les jumeaux ont déjà réfléchi à une façon bien vicieuse de transformer une Giulia coincée du cul en une Giulia capable de faire disparaître une balle de tennis en s’asseyant dessus?! Ils lui disent de se coucher sur le dos. N° 1 s’assied sur son visage. C’est vrai que dans ce cas, il n’a pas besoin de ma culotte. Il replie les jambes de Giulia sur son torse, dans la position qu’on utilise pour changer les langes d’un bébé. N° 2 lui met de l’huile sur l’anus, puis il y enfonce un doigt. Elle pousse déjà des petits cris sous les fesses de N° 1, qui se décide à se bouger pour lui enfoncer ma culotte dans la bouche. Il était temps, N° 2 enfonce deux doigts dans le cul de Giulia… Elle pousse des cris étouffés, grâce au bâillon et au cul de N° 1 qui est assis sur son visage. On a pris trois godes dans les gadgets destinés aux Russes. La bite de N° 2 est aussi large que le gode moyen. Il choisit de commencer d’une façon naturelle, c’est-à-dire avec sa bite. Il pose son gland rose et luisant escort edirne sur l’anus de Giulia qui pousse un petit cri. Euh… Giulia pousse un cri, pas son trou du cul?! Et puis, han?! Il l’encule à fond jusqu’à ce que ses couilles viennent claquer sur les fesses de sa partenaire. Giulia pousse un cri de toute beauté, partiellement étouffé par ma culotte. Ouf?! Elle nous aurait transpercé les tympans, tout ça parce que N° 2 l’empale?! Josiane et moi, on l’applaudit. N° 1 retire ma culotte de la bouche de Giulia en disant : — Lèche mon cul. Ces jumeaux ont de l’imagination. Ils ont bien fait ça… Voir Giulia, en quelque sorte mon mari, si vous vous souvenez, se faire enculer, ça m’a mis des fourmis entre les cuisses. N° 1 dit à son frère : — On change, j’ai envie d’aller dans son cul. — D’ac. Ils échangent les places, sauf que N° 2 s’assied sur les seins (!) de Giulia vers son visage et se pose sa bite sur sa bouche : normal, c’est elle qui l’a salie… Josiane et moi on s’est levée pour mieux regarder et là, on entend : — Wunderbar?! Oh putain?! C’est pas normal, ça. On relève la tête et sur le talus on voit 5 barbares : 4 hommes et une femme. Habillés de cuir malgré la chaleur : des bikers. La femme a environ 25 ans. C’est une blonde avec des cheveux courts et même rasés d’un côté. Elle a des tatouages sur le cou et les bras et certainement sur le corps. À sa droite, il y a un mec genre cheveux longs et barbe et un basané au crâne rasé. À sa gauche, un homme très grand, les cheveux ramenés en queue de cheval, plus un grand Black. Je n’aimerais pas rencontrer cette bande le soir au coin d’un bois, comme on dit, et encore moins dans un endroit désert de l’Atlas. Vous avez vu “Orange mécanique”?? Ben eux, c’est les même mais en plus impressionnants. C’est la fille qui parle : — On peut jouer avec vous, les amis?? Elle n’a pas un accent allemand mais scandinave. C’est vrai qu’en suédois, wunderbar se dit underbar, ça ressemble. Ce n’est donc pas une barbare, mais une Viking. Josiane me regarde… paniquée. Bon, je me dévoue et réponds : — C’est que vous êtes… euh… impressionnants. — Mais non, on est très gentils… Enfin, presque toujours. Ils rigolent tous les cinq. Je n’ai plus des fourmis dans la chatte, mais des papillons dans l’estomac. Eh?! Je voudrais vous y voir?! Ils descendent vers nous, pas en file indienne, mais l’un à côté de l’autre, donc ils nous bloquent. N° 1 débande et sort du derrière de Giulia. N° 2 se bouge aussi. La fille nous dit : — D’abord on se déshabille, puis on se présente. Elle enlève sa veste en cuir et son pantalon. Les autres se déshabillent aussi. Ils sont tous… impressionnants : costauds, tatoués et avec des cicatrices. C’est des mercenaires ou quoi?? Quand le Black a enlevé son jean, on le regarde tous avec de grands yeux. Oui, c’est un cliché. Si ça se trouve, les Blacks ont souvent edirne escort bayan des petits zizis. Mais à mon avis, non. Surtout pas celui qui est devant nous. On est hypnotisés par son énorme sexe… encore au repos. La Viking est jolie, elle des beaux seins un peu lourds et quand elle s’étire, on découvre les buissons de poils blonds et luisants qui garnissent ses aisselles et qui recouvrent son bas ventre, aussi. Elle a des jambes musclées et sûrement un beau cul. Comme je la regarde, elle me dit : — Je te plais, petite Berbère?? Oh?! Elle m’a pris pour une Berbère, ça me fait plaisir… Elle continue : — Moi, c’est Kniv… — Euh… comme couteau?? Elle rit avant de répondre : — Oui. Ça ressemble à l’anglais, hein?? Elle me montre des cicatrices sur l’extérieur de son avant-bras gauche en disant : — Je ne suis pas mauvaise au couteau, contrairement ce qu’on pourrait penser en voyant mes cicatrices. Elle montre le grand barbu aux cheveux longs : — Lui, c’est Hans. Le Black, c’est Bludge (matraque) rapport à son sexe… Ils rigolent… nous aussi, mais mollo. Elle désigne le basané en disant : — Lui, c’est Attila, champion de lutte. Et enfin, TNT. C’est le mec avec la queue de cheval. Non, pas le Black, l’autre, sans doute quelqu’un qui aime jouer avec des explosifs. À nous de nous présenter. Je montre Josiane en disant : — Elle, c’est Josiane, mon amie et la belle mère des jeunes gens dont j’oublie toujours le prénom, alors on dit N° 1 et N° 2. Moi, je m’appelle Samia. Par terre, c’est Giulia. Enfin Julien, mon mari. Kniv demande : — Et que faisaient ces deux jeunes gens à ce pauvre Julien/Giulia?? Qu’est ce que vous voulez que je réponde?? A part la vérité : — Ils voulaient… euh… l’élargir… pour… Elle me coupe : — J’ai compris. Alors on va faire notre choix, prendre qui on veut. Vous n’y voyez pas d’inconvénient?? Ah ben si, on en voit des inconvénients?! On ne dispose pas des gens comme ça?! Je lui sortirais bien : “Non mais dites donc, vous, on n’a pas gardé les Yamaha ensemble?!”, mais ma prudence naturelle m’incite à dire plutôt : — Non, non, je vous en prie… — Bon, moi, je te prends?! Viens près de moi. Je me lève pour aller me mettre à côté d’elle. Putain, elle est grande?! Elle me colle contre son corps moite. Elle sent la bikeuse viking qui traverse l’Afrique sans trop se soucier des douches. Elle continue : — Bludge va régler le problème de ton mari. Ouch?! Il va déguster. Après Bludge, il sera vraiment accueillant. Elle poursuit : — Attila, tu veux qui ? — La rousse. Un regard de Kniv et Josiane va se mettre à côté du Turc. Kniv continue : — TNT et Hans aiment bien les jeunes gens. Têtes des jumeaux qui ont comme l’impression qu’ils vont bientôt l’avoir dans le cul. C’est pas mal dans le cul, moi j’aime bien. Mais bon, je suis une fille. Kniv dit à Bludge… — L’enfile pas tout de suite. Fais-toi sucer d’abord.. J’ai l’impression qu’il va bientôt griffer les mains de sa mère, Julien. C’est une image car ma belle mère est dans le Ch’nord?! A suivre. Si vous aimez cette histoire, levez le pouce, ça me fera plaisir…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Un entretien presque sans suite (1)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Un entretien presque sans suite (1)Quand j’étais lycéenne j’ai eu un stage de 6 semaines à faire et pour cela j’ai postulé dans plusieurs sociétés, dont une en particulier qui amène cette histoire.J’ai été reçu par le responsable RH, un homme d’une quarantaine d’année, quelqu’un de plutôt distingué, bel homme et charismatique. L’entretien dura une petite demi-heure, nous avons discuté de plein de chose mais malheureusement ce que je recherchais et ce qu’il proposait n’était pas compatible. Il me précisa qu’il garderait mon cv, car pour des périodes de vacances je pourrais avoir un profil qui les intéresserait. Suite à ça je partis et notre entretien s’arrêta là. Deux semaine après je reçu un message d’un expéditeur inconnu, un peu étrange : « Bonjour c’est Pascal, recruteur chez (oups on dira pas), j’espère ne pas vous dérangez, je pense vous avoir aperçu samedi soir au Pacha Club et je n’ai pas osé vous aborder dans le doute, était ce vous à tout hasard », suivi d’un second message « j’espère que ce message n’est pas déplacé sinon je m’en excuse ». Je fus très surprise par ce message, un peu il faut l’avouer étrange, mais je lui répondis quand même après tout il n’y avait rien de déplacé : « Bonjour pascal, en effet c’était moi, vous auriez dû venir, au plaisir », la réponse fut rapide « Quel dommage vous étiez superbe samedi, j’espère qu’on s’y verra une prochaine fois », sans arrière-pensée je répondis « j’y serai surement samedi prochain. Bonne soirée » ce à quoi il me dit qu’il y viendrait peut être aussi, il me salua et s’en était fini pour ce jour-là.Le samedi soir arrivé, vers 23h, je reçu un nouveau message : « bonsoir c’est pascal, je serai ce soir au pacha, j’espère que je t’y verrais », on était sur le chemin donc je pu lui répondre « oui j’y serai, cette fois si vous serez sur que c’est moi, à tout à l’heure », ma copine avec qui j’y allais me demanda qui c’était alors je lui expliqua et elle me dit « hé bé tu lui a fait bon effet dit donc » on rigola toute les balıkesir escort deux de cette situation.On arriva au pacha vers 23h45 et en attendant dans la file, je lui envoie un message « je suis déjà arrivée en attente de rentrer », aussitôt il me dit « j’arrive ».Il sortit de la boite, me chercha des yeux et quand il me vu arriva vers nous on se fit la bise et il nous dit « suivez-moi », on lui suivi il glissa quelques mots au videur et on rentra sans attendre. C’est la première fois que ça nous arrivait, ma copine me fit un clin d’œil, on arriva à sa table il était avec un ami à lui, il nous demanda ce qu’on buvait, il avait une bouteille de champagne, alors je lui dis que ça serai parfait, il en recommanda une direct. Nous trinquions à cette soirée qui commençait bien. Un moment il s’approcha de moi et me dit « on va danser », on alla dans la salle pop et on commença à danser au début avec un petit écart et plus ça aller plus je le sentais se rapprocher de moi, je jouais le jeu et me colla à lui, ses mains devenaient baladeuse, il me dit quand même à l’oreille « si je vais trop loin dit le moi mais tu es vraiment sexy », la situation en me gênait vraiment pas, même si c’était un peu étrange, je le trouvais plutôt bel homme donc c’était agréable, on finit par être face à face en dansant plutôt serré et inévitablement il finit par m’embrasser, pas le petit bisous, le vrai bisous, nos langues jouaient dans nos bouches, après un long moment à danser, on alla à notre table, continuer nos baiser langoureux, ma copine et son ami avaient eu disparut, on était seul, ses mains avaient trouvé le chemin de mes cuisses et il ne mit pas beaucoup plus de temps à trouver la direction de mon intimité, je n’étais pas du genre aussi facile mais je sais pas pourquoi je n’avais pas envie de lui dire non, j’aimais même ce qu’il faisait, quand je sentis ses doigts passer sous mon string, j’étais gênée car je sentais que j’étais déjà bien excitée, son doigt s’introduit en moi et escort balıkesir il commença des vas et viens qui n’avaient rien de discret, il colla sa bouche sur mon coup m’embrassa, ce qu’il ne savait pas c’est que c’était un point sensible pour moi, et il me dit à l’oreille dans un broua de musique « j’ai envie de toi », je lui répondu avec un baisé langoureux. Directement sa main sortis d’entre mes cuisses, il attrapa ma main, on se leva je lui suivi sans dire un mot je savais où ça allait mener, on passa dans la partie VIP, sans être gêné vu qu’il avait l’air bien connu, et sans nous arrêter, on pénétra dans les toilettes des hommes, il referma la porte derrière lui, et m’embrassa directement, et me demanda « tu n’as pas peur ? », même si au fond de moi la situation était nouvelle et un peu effrayante je lui répondis non.Il me colla à la porte, passa ses mains sous me top et me le retira, n’ayant pas de soutif, je me retrouvais seins nus, qu’il embrassa et lécha, il l’accrocha à la poignée de la porte, ses mains passèrent sous l’élastique de ma jupe et il me dit « je continue ? » par un signe de tête je lui répondis oui, il agrippa au passage mon string et baissa le tout lentement, je me retrouvais nue devant lui juste en talon, il voyait que j’étais un peu mal à l’aise et me dit une nouvelle fois qu’il arrêterait avec un simple mot de mot, mais j’avais pas envie qu’il arrêt et c’est moi qui déboutonna son pantalon, il ne bandait pas à fond mais son sexe avait déjà une belle forme, je me baissais un peu et attrapa son sexe en bouche il me dit alors « tu es une petite coquine en fait », et je le suçais quelques minutes avant qu’il me relève, m’embrasse, me tourne et me penche sur le bord des toilettes en levrette, sans mettre de protection, il colla son sexe au mien et s’enfonça en moi assez facilement tellement j’étais trempée. Il attrapa le creux de mes hanches et commença ses vas et viens avec des coups assez sec, le rythme accéléra de plus en plus jusqu’à arriver balıkesir escort bayan à un point ou son corps claquait contre le miens, je ne pouvais retenir mes gémissements, il me retourna face à lui, il retira sa chemise, et son pantalon, je découvrir son corps, il était vraiment bien bâti, j’étais toute petite à côté de lui, il me prit dans ses bras, mes jambes autour de sa taille, il posa mon dos contre la porte, et me glissa sur sa queue luisante de cyprine, je fis quelques allers retours sur sa bite toute en le fixant dans les yeux, je le sentais bouillir à la façon qu’il empoignait me fesses, ce qui avait tendance à m’exciter de plus en plus, il commençait à mordiller mes tétons, me mettre des claques au cul, il devenait brutal et ce n’était pas pour me déplaire, il me reposa au sol, m’embrassant le coup, attrapant mes cheveux et d’un coup me retourna face à la porte, il tira mon cul vers lui empoigna mes cheveux et me glissa à l’oreille « j’ai envie de te défoncer », il écarta mes cuisses avec ses pieds et m’enfonça son sexe d’un coup sec et puissant, je laissais échapper un cri, il me demanda alors s’il était trop brute, je lui dis non et de continuer et il recommença plus fort et plus vite et il enchaîne ses coups il ne me fallut pas longtemps pour jouir et il me baisa comme ça un long moment pendant lequel je jouis a plusieurs reprises avant de me dire qu’il allait jouir aussi et me demanda où il pouvait alors, je me retournais, me baissa et pris son sexe en bouche pour qu’il puisse éjaculer, il lâcha sa semence en moi et juste après il me releva et on s’embrassa mélangeant nos salives avec son spermes, après ça nous nous sommes rhabillé, il me demanda de ne pas remettre mon string. En sortant des toilettes j’étais gênée car il y avait des hommes et ils avaient dû entendre nos ébats. On retourna à notre table, où ma copine était en bonne compagnie en pleine embrassade avec son copain à lui. Vers 4h du matin, Pascal me demanda si on voulait finir la soirée chez lui, on accepta évidement toutes les deux. On quitta la boite et en les suivant en voiture on se raconta nos soirées et ma copine avait eu le droit au même final dans les toilettes mais pas VIP.Quand on arriva chez lui la soirée ne faisait que commencer.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Coupe du monde

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Coupe du mondeJ’avais rendez-vous avec des amies à moi et nous avions l’intention d’aller faire un tour au parc. Il faisait beau ce jour-là. Quand elles sont arrivées, elles n’étaient pas seules. Il y avait aussi une jolie blonde que je ne connaissais pas et que Mona m’a présenté comme sa cousine venue passer quelque jours chez eux.- Marina, m’a fait la fille en bégayant !Je lui ai dit de ne pas avoir peur et nous sommes parties dans l’allée. Ce que j’aimais dans ce parc, c’était qu’il se terminait sur une terrasse haut perchée sur la rivière. Marina semblait timide et elle s’est assise sur le muret et pendant que les autres allaient cueillir des fleurs, je me suis approché d’elle.- Alors, qu’est-ce que tu fais, lui ai-je demandé ? T’as quel âge ? Tu viens d’où ?Elle restait coîte et ne disait rien et je me suis assise à côté d’elle.- Je te fais peur, lui ai-je demandé ?- Je ne suis pas lesbienne, a bafouillé Marina !- Pourquoi tu dis ça, lui ai-je demandé ?- Parce que c’est Mona qui me l’a dit !- Que je suis lesbienne ? J’aime bien les femmes mais j’aime aussi la queue, ai-je ajouté !La fille s’est mise à rougir.- Je te choque ?Elle ne m’a pas répondu mais elle me regardait hatay escort bizarrement.- Tu sais, presque toutes les femmes le sont, lesbiennes, ai-je ajouté ! C’est plus agréable de baiser entre nous que de se faire mettre par un homme !Du coup, Marina a rougi encore plus.- Tu es belle ! Tu es bien faite ! Tu dois avoir plein de prétendants ?Son visage était aussi rouge qu’une tomate.Je ne sais pas pourquoi j’ai posé la main sur sa cuisse. C’était plus fort que moi et ça me démangeait.- Qu’est-ce que tu fais, a bégayé Marina !Je lui ai répondu qu’il doit bien y avoir une raison si elle a mis une mini-jupe aussi courte et elle a rougi encore plus et j’ai poussé mon avantage jusqu’à toucher sa petite culotte. Un forêt de poils semblait s’en échapper.- Tu es poilue, ai-je lancé à Marina !La pauvre fille était écarlate.J’ai poussé encore mon avantage jusqu’à glisser le bout de mes doigts dans ses poils sous la petite culotte et des larmes ont commencé à couler sur ses joues. Du coup, j’ai retiré ma main. Je me demandais ce que je pouvais faire. Il y avait bien les gros seins parce que cette fille devait faire au moins du bonnet G. Elle était plus petite que moi mais question escort hatay poitrine, elle me battait à plate couture.- Je peux, lui ai-je demandé ?J’ai glissé la main sous son top et je me suis demandé quel genre de soutif elle peut avoir et j’ai gratté avec le bout de mon ongle et là, Marina m’a attrapé par le poignet et elle m’a écrasé la main sur son sein gauche et elle m’a dit d’une voix blanche que je peux et elle a ajouté qu’elle aime ça et j’ai caressé sa poitrine et j’ai fini par lui dire que je veux l’embrasser.- Sur la bouche, m’a-t-elle demandé ?- Oui, sur la bouche, lui ai-je répondu ! Tu aimerais ça ?Je n’ai pas eu besoin de sa réponse. Elle me tendait les lèvres et j’en ai profité.- J’ai l’impression que tu veux te taper ma cousine, m’a lancé Mona ! Bon, nous on s’en va !Marina a semblé vouloir partir avec elles et je l’ai bloquée par le bras puis j’ai bloqué la fille sur le muret et je lui ai ouvert les cuisses après lui avoir retiré sa petite culotte et j’ai commencé à lécher. Putain, quelle chatte ! Il m’arrivait souvent d’en lécher mais la plupart étaient soit rasées, soient avec des poils courts et là, j’avais droit à une vraie toison.J’avais du poil hatay escort bayan dans la bouche mais ça m’était égal. Le clitoris de la fille se dressait, monstrueux, comme une petite bite.- Oui, n’arrête pas, m’a intimé Marina !J’ai continué. La fille s’est mise à gémir et elle a bientôt ronronné puis, tout à coup, elle a joui et elle a explosé sur mon visage et je me suis redressé. Marina a tendu la main et elle m’a attrapée par le cou et elle m’a embrassée sur la bouche.- Ça va les gouines, nous a lancé Mona quand nous sommes rentrées à la maison ?- Ça peut te foutre, lui a répondu sa cousine ! Si tu l’avais voulu, tu m’aurais eu la première ! Vous faites quoi ce soir, a-t-elle ajouté ?On avait prévu d’aller manger quelque chose au Macdo.- Non, je reste, a ajouté Marina !Je lui ai répondu que je reste aussi et nous sommes restées toutes les deux pour faire l’amour. Marina m’a dit que je suis vraiment bonne. J’en avais autant pour elle. Complètement nues toutes les deux, c’était plus agréable. Après le premier orgasme, je l’ai suivie à la salle de bains.- Tu as vraiment de sacré nichons, lui ai-je lancé !- C’est des vrais, m’a répondu la fille !- C’est comme si tu avais deux ballons de foot, ai-je ajouté !- Oh, n’exagère pas, m’a répondu Marina ! Deux ballons de handball tout au plus ! Dire que je n’ai jamais pu faire de la gym au lycée ! Dès que je cours, ça ballotte en tous les sens !

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bois de Bastard suite

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bois de Bastard suiteJ enlevé mon vieux manteau que je jette sur le côté il me lèche bien sous les yeux du papy on est au milieu du chemin le coin est retiré je pense qu il vaut mieux rentrée un peu dans le bois ce que l on fait Je baisse le short du jeune qui s appelle Domi dessous un petit string léopard il a une toute petite quiquette magnifique sans couilles ou pratiquement inexistante je me met à quatres pattes pour le sucer le papy nous regarde je lui fait signe de me prendre il me regarde puis s en va Domi me dit qu il est impuissant dommage Au bout d un petit moment j arrive à le faire jouir il ejacule un peu il a toujours un doigt dans ma chatte de trav s il continu comme ça il va me faire partir il prend dans son sac à dos un gode qu il m enfonce il le manœuvré bien et me fait jouir on s embrasse en se roulant des pellesOn s assoit sur un tronc d arbre et on se met à discuter j apprend qu il a vingt quatre ans et qu il fait la salope avec les mecs il fait aydın escort un peu la folle comme on disait quand j étais plus jeune maintenant ont les appellent les EMOS et son (papy)est son protecteur en sorte il me montre son haut du corps qu il cache sous son pull ses seins sont massacrés par des piqures qu il se fait pour avoir une poitrine il a deux anneaux sur ses tétons minuscule je vais m en occuper de ce jeuneIl me demande ce que je fais dans cette forêt dans cette tenue je lui explique que quand j avais à peu près son âge c était un endroit que je fréquentée régulièrement et que j avais eu l occasion de revenir dans la région pour une raison particulière j étais revenue au bois ou Ematine avais fais ces débuts dans sa vie de salopePuis la conversation revient sur la phrase qu il avait dit à papy (elle cherche les forestiers) je lui demande qui sont les forestiers et là je vois qu il devient tout ému après un petit moment d émotion il me raconte qu escort aydın actuellement qu au fin fond du bois il y a des gens qui font des coupes de bois pour la commune il y a une équipe de bûcherons dont deux sont originaires du Maghreb ils ont un campement où ils vivent avec leurs deux chevaux de trait et qu un jour un client moyennant une somme l avait emmener pour se faire baiser mais à la vue de la bite de l Un il s était échappé en courantJe lui propose d y faire un tour il ne veut pas mais m indique la direction il repart papy l attend il m’a laissé son tel et son adresse ou je pourrai le joindre Je prend la direction qu il m’a indiqué il faut que je me dépêche dans deux heures la nuit va tomber au bout d un chemin un type me ratt**** en vélos je me dit que c est par là au loin j aperçois ce qui ressemble à un campement arrivais à cent mètres le mec s arrête bricole son vélos et revient dans ma direction quand il passe a ma hauteur je me rend compte aydın escort bayan que le mec est a poil depuis la taille et qu apparement il souffre quand il pedale puis il fait demi tour me double et pose son vélos contre un arbre devant le campement quand il descent je comprend pourquoi a la place de la scelle il y a un god avec une paire de couilles arrive au campement un forestier en vélos suivi d un peu plus loin d un autre qui ramène deux cannasson le premier devant moi refait monter le mec sur Le vélos et se met face à lui et le prend par la taille et l enfonce sur le pal je comprend que le mec c est fait empailler à fond par son hurlement et à la vu de sa bite qui a double de volume et que le forestier lui attache à la barre transversale du velo plus tard j apprendrais que le mec sur Le vélos est leur larbins un (pegot ))du villageil vient vers moi il sait pourquoi je suis là et me montre ces attributs étant en guêpière et mes bas je m avance me met de cul pourqu il me baise ce qu il fait ces trente- centimètres sont rentrés dans ma chatte accompagnée de petit gémissement il m’a tres vite inondée me disant qu il reviendrais mais qu avec son copain qui arrivait je ne serais pas déçue

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Elso noifehérnemum,dildóm

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Elso noifehérnemum,dildómHát már elég régen úgy 30 ével ezelott történt.Az akkori barátnomel,történt az eset akivel már sajnos,megszakadt a kapcsolatom.Ép nála vóltam,reggel felkeltünk én meg bementem a fürdoszobába tisztálkodni,valahogy belle pillantotam a szennyes kosárába,amiben jó pár darab piszkos bugyit látam.Valami arra késztetet hogy kivegyem és szimatolgassam oket,ahogy kotarásztam a bugyik közt,az egyiket egy tangát fel is probáltam.Hirtelen olyan kellemes érzés fogot el,föleg ahogy a tanga,hátsó húrja belevágot a fenekembe,hogy attól megkeményedtem lent.Anyirra hogy múszály volt,önkielégítést végezni az egyik bugyival magamom,miközben az akkori párom többi bugyiját aminek,nagyon finom punci illata vólt,szagolgatam.Ez elég jó sokáig tarthatot mert,a párom rám nyitott,hogy mit csinálhatok.O diyarbakır escort egy kicsit meglepodve,rám ripakodott,te meg mit csinálsz hagyod abba azonnal és vedd le a bugyim.Én meg szégyenkezve levetem és pironkodva kimentem a fürdoszobából.O meg bezárkozott és tisztálkodott.Én meg a szobában kissé szégyenkezve vártam mi lesz ebbol.Kis ido múlva végzet a párom a tisztálkodással,ki jött a fürdobol és elnézését kérte,ahogy rám ripakodott de hirtelen meglepödött amit látott és nem tudot másként reagálni.O megkérdezte na milyen vólt a bugyimban és azzal verni a farkad,miközben szagolgattad a többit?Én erre nagyon jó érzés,föleg magamon érezni a bugyid,ami bevágott a fenekembe,na meg a puncid illatát érezni rajtuk.Erre o ha ennyire tetszet akkor válogas közölük amelyiket felvennéd a kedvemért,de akarod meg is tarthatod mindet,azt csinálsz velük amit akarsz,nekem escort diyarbakır van még.Én meg felvettem az egyik rozsaszín, teltfeneku bugyiját ami nagyon tetszet,mire o milyen jól áll rajtad,fordulj meg párszor hagy lássam.Egész jól áll rajtad,tudod mit gyere csak egy kicsit velem,oda mentünk a fehérnemus fiókjához és elkezdet kotorászni benne.Ki vett belole egy fuzot,bugyival és egy harisnyát és oda adta,hogy vegyem fel a fürdoszobában és jöjek vissza benne,minél hamarabb.Én ki mentem úgy 5 perc múlva mentem vissza a szobába,nagy meglepetés ért engem a páromon felcsatolhatós dildó volt,na gyete ide kicsim mutasd magad hogy nézel ki és simogasd magad.Én elkeztem neki forogni és simogatam magam a mideren keresztul,egész jól áll rajtad a fuzom,fel izgultam nagyon,gyerre ide kicsi kurvám hagy szoptassalak és dugjalak meg.Én egy kicsit bátortalanúl oda diyarbakır escort bayan mentem és elkezdtem szopni a dildót,kis idomúlva a párom felállítot és hanyatlököt az ágyra,a lábaimat széttárva a két combom közé állt és benyomta a dildót a fenekembe és egyre vesszeteb ütembe dugott engem.Annyira jól eset hogy szinte könyörögtem,ezaz ne hagyd abba,csináld ne kimélj,kurd szét a seggem.Nem tudom medig csinálhatuk,de jó sokáig tartott a dolog,vagy 2szer vertem ki közben a farkam az izgalomtól.Mire végesztünk,meg kérdezte na kicsi kis kurvám,milyen érzés volt,ha akarod ha nem ezt is csinálni fogjuk.Én meg erre,nagyon jó érzés volt,szeretném ha ezt is csinálnánk,de mivel jóérzés volt a fehérnemüdben lenni,abban szeretném mindig csinálni veled.Azóta is évekig csináltuk,kölcsönösen elégitetük ki egymást,kaptam töle jó pár bugyit,külömbféle fehérnemut amit viseltem a sexközben vele.Amit késöbiekben már észre vettem hogy,már nem csak sex közben viselek,hanem máskor is,mint a mai napon is,már szinte szívesebben viselném a bugyit mint a gatyát,a dildó imádatom se maradt el azota is szívesen dugom fel magamnak.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Clémence Thermet se prostitue pour des contrats

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Clémence Thermet se prostitue pour des contratsJe m’appelle Clémence Thermet et comme beaucoup le savent, je suis escort-girl depuis mes 21 ans. Je travaille aujourd’hui dans le bâtiment pour un grand groupe de construction et nous ne sommes pas beaucoup de femmes dans ce milieu d’hommes. Quand j’ai commencé à me prostituer, cela me permettait d’arrondir les fins de mois et me faisait découvrir un univers nouveau pour moi tout en me faisant oublier les évènements sombres de ma vie. tout était parti en vrille et il ne me restait rien à part mes étudies.Alors je m’accrochais tant que je pouvais et je travaillais dur et j’enchainais les passes pour pouvoir vivre avec ma petite soeur dont je me suis beaucoup occupée. Alors j’enchainais les études et les écoles les plus accessibles pour moi et les stages étaient super importants pour moi. J’ai fini par rentrer dans une société de Vinci, et je n’y croyais pas j’étais si heureuse ! Je voyais enfin le bout du tunnel avec un poste qui m’était promis, une carriere et la fin de la galère à jongler entre mon compte en banque et mes clients. je démarrais alors mon stage avec motivation et je donnais tout pour prouver ma gratitude et etre fière de mon chemin difficile.Mon stage se passait impeccablement jusqu’à ce jour fatal où, lors d’une réunion avec un client, je suis tombée sur un de mes client ! Je crois qu’il a été aussi surpris que moi sauf que quand moi j’étais genée et ne savais plus où me mettre, lui semblait se délecter de la situation. Mon patron le connaissait bien et lui parlait en toute confiance, et j’étais rouge comme une tomate pendant la réunion. Mon client n’arretait pas en plus de faire des allusion lourdes à mes “talents cachés” et mon “potentiel” et qu’il devinait derrière mes habits timides une “femme avec des talents de négociatrice”. Tu parles, je portais simplement un pantalon, des ballerines et un chemisier fantaisie, rien à voir avec mes tenues de papillon de la nuit ! Je me souvenais que quelques semaines avant j’avais négocié quelques “spécialités” avec lui pour quelques billets de plus… visiblement il s’en souvenait et il en profitait le salaud et il se permettait de me mater de la tete au pied.A la fin de la réunion, je prenais les dossiers et je me suis levée en restant aux cotés de mon patron comme d’ahbitude lorsqu’on racommpagne nos invités hors du bureau. Mais cette fois-ci, mon client fit un petit signe à mon patron puis dit : “j’ai quelque chose à te dire en privé” en me regardant droit dans les yeux. J’étais pétrifiée. Je craignais exactement ce qu’il allait lui dire, je savais que j’allais tout perdre en quelques instants mais je ne pouvais rien dire, je ne pouvais rien avouer au risque de perdre ma place, et il allait tout lui dévoiler ! Mon patron me renvoya d’un geste et je n’avais pas d’autre choix que de repartir toute penaude à mon bureau, le tête pleine de rage et de colère contre moi-même. Comment n’avais je pas pensé que ça pourrait arriver ? Comme d’ahbitude, j’avais agi sans réfléchir, je me croyais maline et j’allais subir les conséquences.Tout tournait dans ma tête et mes pensées se bousculait, que pouvais je faire, quoi dire? J’étais perdue et j’aillais perdre tout ce que j’avais construit avec mon cul, et ce que je croyais m’avoir sauvée allait en fait me détruire. Je m’en voulais d’avoir sombré dans la facilité et la luxure, je me trouvais faible et misérable car tout allait disparaitre pour moi. J’avais envie de mourir et les larmes me montaient aux heux. J’étais dans le coton quand la porte s’ouvrit et mon patron m’appela : “Clémence, vous pouvez m’escorter ?”Ce mot “escorter” me fit faire un bond dans ma poitrine. Il savait ! Il savait j’en étais sûre ! Mon client lui avait tout raconté ! La honte m’envahit parce que j’aimais mon patron un peu comme mon père, lui qui m’avait embauchée avec sa sensbilité lorsqu’il avait su que je m’occupais de ma petite soeur. Et là voilà qu’il savait que je couchais pour subsister. J’étais comme anhestesiée, ko debout et les temps qui bourdonnait. Comme un zombie de Walking dead je me dirigeais vers lui et il m’entraina vers son bureau. Je ne savais pas ce qu’il y avait derrière mais je savais que j’allais etre virée. La question c’etait comment ?Il referma son bureau, ferma les stores de son bureau et dit à son assistante qu’il était indisponible et qu’il ne tolèrerait aucune exception. Je me trouvai seule avec lui. J’avalais ma salive et une grosse boule dans ma gorge gonflait a hurler de peur et de rage. Des larmes montaient à mes yeus et j’allais commencer à parler lorsqu’il prit la parole.”Clémence, Clémence Thermet, vous avez des qualités insoupçonnées à ce que l’on raconte…”Il poursuivit : “Mon client qui est un ami de longue date en qui j’ai toute confiance me confie que vous avez une vie de papillon de nuit ?” Je fis mine de ne pas comprendre. Il changea alors brusquement de ton :”Clémence Thermet petite salope, tu n’es qu’une sale pute qui se fait tringler par le monde entier !!!”Je mis mes mains sur mon visage pour pleurer et je me mis à sanglotais : “Je… je… suis désolé Monsieur… je…””Tu n’es qu’une pute et tu croyais que tu allais pouvoir profiter de Degaine pour faire ta carrière et salir ma réputation?!””Non… non monsieur… je suis désolée… je peux vous expliquer…””Il n’y a rien à expliquer Clémence Thermet la pute, Clémence Thermet la salope, la trainée, la chienne !!! Tu dégages de mon bureau et tu quittes Degaine illico !!!!”J’étais foudroyée sur place. Lui qui d’habitude était si gentil avec moi, si protecteur, il ne restait plus que sa furie et sa douleur de l’avoir trahi. Que pouvais-je lui dire? Il n’aurait pas compris. Il ne pouvait pas comprendre. Il n’y avait rien à comprendre, j’avais tout cassé. Mais qu’allais-jour pouvoir faire si j’étais à la rue?”Non Monsieur, tout mais pas ça !!!”Les mots était partis tout seuls de ma bouche, ce n’était plus moi qui parlais, je mécoutais dire des mots que je ne controlais pas dans un état second.”Je vous en supplie, ne me renvoyez pas sur le trottoir, je ferai tout ce que vous voudrez tekirdağ escort mais ne me virez pas par pitié!!! je ferai tout ce que vous voudrez!!!””Tout ce que je veux ?! Que veux-tu dire ?”Dans ma tête, ça voulait dire “s’il faut je vais te tailler une bonne pipe et on en restera là, tu pourras profiter de la situation et on fait comme si de rien était” Mais il me dit :”Clémence Thermet la sale pute, tu crois que tu vas me corrompre avec tes charmes et me manipuler ? Elle est bien bonne celle-là !!”J’étais en train de tout perdre et meme mon honneur et là je me sentais moins que rien, moche, vulgaire, depravée, sale, comme une ordure ou un déchet. Et il avait raison de me traiter comme telle. C’est ce que j’étais.”Je ne sais pas monsieur, je… c’est vous qui décidez… vous avez raison je… je vais m’en aller et ne pas vous poser de problème””Ah la bonne heure !” me dit-il. “Tu vois ce que tu es devenue Clémence ?” Oui je le savais. trop bien.”Tu sais, je ne t’en veux pas vraiment, tu as vécu des choses difficiles et tu as du offrir ton corps jeune et bien foutu à des hommes qui t’ont utilisée comme on utilise un kleenex. Très bien. mais tu vaux mieux que ça.”Quoi, il jouait au gentil d’un seul coup ? j’était complètement sonnée, je ne comprenais rien à ce qu’il voulait dire, ou il voulait en venir.”Tout ce que je veux ? C’est ce que tu as dit Clémence ?””Oui””Tu sais Clémence, à quel point il est difficile de négocier des contrats avec des fournisseurs et des clients ? Tu imagines bien que ta réputation de pute va être un handicap pour moi si je continue à travailler avec toi. A moins que…” Il laissa bien une minute me torturant l’esprit car je ne savais pas ou il voulait en venir mais je craignais le pire derrière cette douceur nouvelle.”J’aurais peut-etre besoin de tes talents de “négociatrice”. Qu’en dis-tu ?””Négociatrice ?””Tu m’as très bien comprise Clémence. A présent tu seras très solennellement la pute de la société. Tu arrêtes de tapiner et de te prostituer et en échange tu bosses pour moi. Tu seras largement payée pour qu’on puisse se servir de ton corps”Quoi ? Quel était ce marché immonde ? J’avais les jambes coupées et je tombais dans le siège, comme si on m’avait débranchée la prise. J’avais déjà entendu parler des “négociatrices” dans l’univers du batiment, des putes qui garnissaient les chambres des clients richissimes la veille de négocier un contrat, mais c’était des rumeurs, ça ne pouvait pas être vrai, c’était même un sujet de rigolade… sauf que la garniture là, ça allait être moi ! Quelle horreur !”Alors, tu en penses quoi Clémence ?” dit-il avec un regard vraiment vicieux cette fois-ci, très très loin du regard protecteur qu’il avait toujours envers moi.Autant mon corps m’appartenait d’habitude même avec les clients, autant je trouvais que là c’était l’horreur. Mon corps ne m’appartenait plus !”Tu n’as pas le choix. Tu commence tout de suite. Mets-toi à poil tout de suite.”Mon cerveau n’arrivait pas à croire ce que mes oreilles avaient entendu. Il hurla alors :”A POIL CLEMENCE LA PUTE !!!”Comme un robot, je me releva, et je commançais à ouvrir les boutons de mon chemisier un a un. Visiblement ça ne convenait pas à mon patron.”Putain mais accèlère j’ai pas toute la nuit salope !”Je défis alors le reste des boutons à toute àllure et je me retrouvais avec le chemisier ouvert sur mon soutien gorge à dentelle blanche…”A poil j’ai dit”C’était très clair. Alors je fis tomber mon chemisier sur ma chaise puis je commençais à faire descendre mon pantalon.”Ton soutif aussi”Je m’exécutais et bien que je tremblais je fis tomber mon soutien gorge qui alla rejoindre le chemisier. J’étais nue jusqu’au pantalon qui tomba.J’eus un moment d’arret. J’étais en string devant mon patron.”A POIL SALE PUTE, TU FAIS MOINS LA TIMIDE QUAND TU TE FAIS SAUTER COMME UNE CHIENNASSE !!!”Ses mots vanquirent ma résistance et je me retrouvais nue devant lui dans son bureau au volets fermés et son regard qui coulait comme un serpent sur mon corps en s’agripant a mes seins et ma chatte. Je me sentais humiliée à l’extreme, totalement à sa merci et incapable de penser. Il faisait ce qu’il voulait de moi mais c’était encore pire que ce que j’avais pensé. Au bout de plusieurs minutes il se radoucit.”Bon, je t’ai assez fait souffrir pour aujourd’hui je crois, tu vas pouvoir quitter ce bureau, je vais te garder mais tu seras au service de la boîte. C’est compris ?”Entre deux sanglots, deux frissons aussi, je répondis un timide “oui”.”OUI QUI CLEMENCE ?””Oui Monsieur !”Il se détendit et commença à me complimenter.”Beau chemisier que tu as là! Et cher ! C’est de la soie ça… Je le regardais pendant que tu te foutais à poil, il est assez léger et plutôt long… Ca rapporte bien d’être prostituée ! Remets ton chemisier”.Je pris alors mon soutien gorge pour me rhabiller…”Le chemisier j’ai dit, rien d’autre Clémence Thermet la salope. C’est bien compris ?”La mort dans l’âme, je lachai mon soutien gorge et j’enfilais le chemisier, dont le tissu touchait mes tétons de manière assez désagréable.”Tu pointes en plus petite pute, t’es vraiment une chienne Clémence !”Ses mots me pétrifiaient, je n’osais plus bouger. J’attendais son ordre pour remettre le pantalon, je n’allais pas prendre l’initiative ! Il s’avança alors vers moi et toucha mes tétons à travers le chemisier.”Tu es une vraie salope Clémence, tu es faite pour te prostituer.”Il malaxa alors mes seins et se mit à les pétrir sauvagement à froisser le tissu. Puis comme à contrecoeur il lacha mes seins.”Maintenant tu peux y aller. Sors de ce bureau comme ça Clémence Thermet la pute.”Comment ? Comme ça ?! Mais j’étais totalement nue à part un chemisier un peu trop long qui ne cachait rien de moi ! Je n’allais pas sortir du bureau comme ça ! Devant ma tête incrédule il me dit :”Tu n’auras besoin de rien d’autre à partir de maintenant. Demain tu viens habillée avec ta tenue la plus provocante sous ton manteau. Je vais commencer à te faire travailler dès demain matin.”Tremblante, je tourna la poignée dans ma main et je sortis de son bureau et je n’osais tekirdağ escort bayan pas lever les yeux. Je dus passer devant certains de mes collègues qui ouvraient de grands yeux en me voyant, d’autres pouffaient en me voyant, certaines collègues étaient simplement outrées ou indifférentes, sachant très bien ce que j’étais devenue le temps d’un entretien dans le bureau du patron. Mais ce qui m’a fait le plus mal, c’était de voir le mépris dans le regard de mes rivales qui en profitaient largement en se moquant même pas discrètement de ma déchéance affichée par la transparence de mon chemisier. Je me sentais vraiment moins que rien, une ordure tout juste bonne à aller rejoindre d’autres déchets de la société.Mon retour au bureau fut difficile, je ne demandais pas mon reste et je pris rapidement mon manteau pour me rahbiller enfin. Sans lever les yeux par crainte de ce que je pourrais y voir, je partis sans demander mon reste et c’est presque en courant que je quittais l’immeuble pour me retrouver dans la rue, enfin invisible et à retrouver mes habitudes,la rue, les cafés, les pavés et je respirais enfin un grand coup au milieu de mes larmes. Durant tout le trajet de retour j’essayais de me cacher et j’avais l’impression que le monde entier savait que j’étais une pute. Certains me regardaient de travers et certains autres me désahbillaient du regard.L’épreuve dura une éternité pour moi et je remontais mes escaliers quatre a quatre , j’avais besoin de hurler et de crier ma rage et besoin de me laver de toute cette saleté qui était à l’intérieur de moi. Mais quand j’ouvris la porte, ma soeur était déjà rentrée et me voyant toute déconfite prit peur. Je fis un effort surhumain pour faire bien et je partis m’enfermer dans la douche ou je resta pendant deux heures à me laver, me frotter et me purifier, je me sentais dégueulasse. Mes larmes se confondaient avec l’eau de la douche et je ne sais plus comment je me suis endormie comme évanouie dans mon lit avec des pensées horribles qui me tenaillaient le ventre. Qu’avais-je fait ? Pourquoi jétais aussi honteuse? Pourquoi j’avais fait une telle betise ?Le réveil fut horrible car c’est mon patron qui me réveilla sur le téléphone :”Clémence, T’es réveillée ? J’ai besoin d’une bonne pute comme toi ce matin pour un contrat très important. Je te veux dans 30 min à mon bureau sinon tu sais ce qui t’attend haha !!!”Tout me revint en mémoire dans un flash qui me vrilla la tête et je me rappelais de tout, mon client, mon patron, moi nue, le chemisier, mes collègues, la douche et j’avais envie de vomir. Mais je n’avais même pas le temps de réfléchir à tout ça que mon patron m’envoya un SMS :”Clémence Thermet la pute de Degaine est annoncée pour l’ouverture des négociations à 8h au bureau dans une tenue appropriée”L’enfoiré ! J’avais à peine le temps de me préparer, et il m’avait demandé une tenue provocante! Je pris alors mon collier de chienne qu’un client m’avait offert, un soutien gorge en lanières de cuir sans tissu, une culotte ouverte en latex et mes cuissardes. “Tu va voir connard, tu ne vas pas en revenir et je te ferai bouffer ta queue!” A peine le temps d’enfiler mon manteau et je prenais le bus pour rejoindre le bureau. J’en profitais pour me maquiller à la truelle de manière hyper vulgaire, quand on n’a pas le temps de bien faire autant que ça fasse de l’effet à ces connards. Les voyageurs me jugeaint et faisaient des remarques mais j’étais tellement énervée que je n’en avais rien à faire.C’est en poussant la porte du bureau que je me rendus compte de l’immensité de ma dépravation. Mes collègues ouvraient de grands yeux et le silence fut total quand j’entrais. Tous avaient du mépris pour moi, je le voyais dans leurs yeux. Beaucoup de déception aussi. Tous me jugeaint et certains semblaient choqués, surtout les femmes. D’autres contemplaient seulement le spectacle de ma déchéance, en une nuit j’était passé de la petite fille sage de Houdan devenue ingénieur à une vulgaire pute d’hotels à souiller pour négocier de juteux contrats.Mon patron entra alors et sans un mot me pris par le bras en adressant un “bonne journée” à mes collègues. Il m’a fait sortir et monter dans sa voiture garée dans la cour avant de démarrer à toute allure.”Tu ne me refais jamais ça Clémence, jamais tu m’entends ! Pas en public au bureau. J’ai une réputation à tenir moi!”Quel connard ! Alors moi ma réputation on pouvait la piétiner mais la sienne non ! Perdue dans mes pensées, je voyais le paysage défiler et s’éloigner de Paris pour arriver… sur mon chantier de Charonne ! Ce chantier, j’y travaillais jour et nuit pour rénover l’église d’un village qui était historique et tout, j’étais fière de ce que j’étais en train de réaliser avec mes ouvriers !”Clémence, pour bien te faire comprendre ce que j’attends de toi, tu vas dire aux ouvriers que le chantier a pris du retard et que tu veux qu’il soit fini dans un mois jour pour jour.””Quoi ? Mais monsieur vous savez bien que c’est impossible, il reste encore 3 mois de chantier au moins!””Ne discute pas et fais ce que je te dis”Nous arrivions sur le chantier et mon patron me fit mettre le casque réglementaire avant de crier au contremaitre “Réunion de travail ! Tout de suite !” Les ouvriers rappliquèrent et en me voyant, ils furent stupéfaits, certains me sifflaient, d’autres faisaient des commentaire style “je savais bien que c’était une salope celle là” ou “dans le métier faut coucher pour monter” ou “depuis le temps que j’avais envie de me la faire la petite Clémence”… Toute leur perversité s’affichait au grand jour vu que moi j’affichais la mienne, pas besoin de se cacher maintenant haha.Une fois tout le monde réuni avec beauocup de mal à avoir le silence, ils étaient une vingtaine quand même, mon patron dit “Clémence Thermet a une annonce à vous faire”. Je m’avançais sous les sifflets et les paroles salaces et je leur dis comme convenu :”Bonjour, j’ai le regret de vous annoncer que le chantier doit être fini dans un mois” d’une toute petite voix.Silence puis certains rirent, d’autre juraient, d’autres m’insultaient, escort tekirdağ je crus que j’allais mourir sur place.J’avais tant essayé d’avoir leur confiance, ils m’obéissaient au doigt et à l’oeil et voilà qu’à cause d’un connard il avait tout foutu en l’air ! Ils étaient vraiment en colère. Mon patron les calma et leur dit :”Calmez-vous, calmez-vous mes amis, vous aurez évidemment des compensations!”et il se tourna vers moi en me disant d’avancer. Je me sentais prise au piège. J’avançais comme pour aller à l’abattoir.”Clémence Thermet est ici pour négocier avec vous !”Le regard des ouvriers brillait perversement et certains se léchainet les lèvres dans un geste obsène.”Clémence, enlève ton manteau !”Je ne voulais pas. Je ne bougeais pas. J’étais terrorisée. Je n’entendais plus rien.”Clémence Thermet sale pute tu vas m’obéir sinon je te jette dehors et tu auras tes yeux pour pleurer…” me siffla t’il à l’oreille.Alors la boule au ventre, la conscience partie très très loin, je commençais à faire descendre mon manteau qui dévoilà mon collier, les bretelles en latex, mes seins nus entre les lanières, mon ventre… A cette vue les ouvriers oubliaent tout, tout ce que nous avions vécu ensemble de bien et ne devinrent que des bêtes assoiffées de sexe. Leur lubricité me poignarda le coeur.”Elle est à vous, faites en ce que vous voulez !”Ils se jetèrent alors sur moi comme des morts de faim, leurs mains rugueuses sur ma peau encore tendre et certains avaient déjà sorti leurs queues. Ces hommes que je croyais connaître devenaient sous mes yeux des prédateurs de la pire espèce. Leurs doigts s’insinuaient partour en moi, me lacérant les chairs intimes sans aucun respect pour la poupée de chair que j’étais devenue à leurs yeux, j’en pleurais de l’humiliation. Puis une queue arriva dans ma bouche celle du contremaitre évidemment vite suivie par celles des ouvriers.J’étais tétanisée mais leur chaleur me faisait du bien par ce temps froid. Puis le contremaitre s’enhardi et cracha sur sa bite avant de se placer en face de moi entre mes jambes qu’il tenait écartées. “Alors Clémence Thermet, on fait moins la fière maintenant qu’on ne peut plus donner des ordres ? Prends ça sale pute!” Et il rentra sa queue d’un seul coup dans ma chatte sèche. Mes cris étaient étouffés par les queues des ouvriers, j’avais l’impression qu’il me labourait les entrailles. Il fit alors des va et vients d’une horreur absolue comme s’il avait une revanche à prendre sur moi et une frustration a évacuer dans mon ventre. Il me massacrait la chatte en tapant comme un fou au fond de moi, il était en train de me démolir !”Alors comme ça tu veux qu’on travaille encore plus alors qu’on en peut plus ? SALOPE ! Tu vas voir ce que tu vas prendre ! Putain de salope Clémence t’es bonne, tu me fais jouir !!!”Puis quand il eut joui en moi un autre prit sa place, puis un autre puis un autre, ça n’en finissait pas, quand un avait fini et qu’il se retirait un autre prenait sa place encore chaude et s’infiltrait en moi par effraction. ils étaient une vingtaine, et ils se relayaient dans ma chatte comme un ballet bien rodé, me tenant les jambes dans des positions que je n’aurais jamais pu faire si je n’avais pas été gymnaste. Ca les excitait et plus je donnais,plus ils me fracassaient. L’un d’entre eux eut la très mauvais idée de me faire basculer sur le ventre, mettant mon cul à l’air. “Encule là !!!” lui dirent ses camarades de jeu. Il ne parlait pas français comme beaucoup dans le batiment, mais il savait ce qu’il était venu chercher. Sans autre préparation que son pouce pour tester le terrain il me prit le cul direct à sec, et j’hurlais comme une damnée tellement je dégustais de sa sodomie atroce. Le con, il se faisait plaisir !Il jouit rapidement dans mon cul puis comme la porte des artistes était ouverte, tous voulurent l’enfoncer. Au fur et à mesure j’avais moins mal mais je prenais cher, très cher meme pour ce que j’avais fait. J’étais plus qu’une pute en train de se faire démolir pour rien, j’étais vraiment qu’une sale pute. Mais au final, oui, j’en étais une ! De quoi je me plaignais ? Plus ils me défonçaient, plus je m’éloignais mais quand l’un d’entre eux avec un gourdin à la place d’une queue me prit directement, à peine lubrifiée par la semence des autres. Je revenais brutalement à la réalité tellement sa queue cassait mon cul, j’avais l’impression qu’il me distendait au dela de toute limite, et en profondeur en plus moi qui ne l’était pas très profonde, et qu’il me frotait les parois de mon cul avec une brosse métallique.J’hurlais et ça ne faisait que l’encourager et il accélérait de plus en plus, je n’étais qu’un pantin désarticulé qui subissait sa v******e, et mon cul fit comme il faisait parfois avec mes clients réguliers, il répondait à ses attaques, il se contractait puis se détendait, il faisait comme des contractions hyper violentes en moi avec des spasmes comme lors de mon avortement, mais par le cul cette fois, c’était atroce mais du plaisir commençait à venir, je me sentais possédée par le démon, mon esprit s’allumait d’une chaleur obsène, d’un plaisir immonde à me faire massacrer le cul ainsi envers et contre toute religion. Je devenais une chienne au regard fou, qui avait juste une envie de se faire punir, ce qui fit peur a certains des ouvriers qui regardaient leur pote me détruire. Je bavais, je pleurais et je bougeais comme une possédée pour expier tout ce qu’il me plantait de démoniaque en moi, sa queue d’une méchanceté inouie, qui me perforait comme on démolit une paroi mais la vitesse en plus. Je sentais sa méchanceté ne vouloir que ma mort et c’était bien ça qu’il faisait, il tuait la sage Clémence ingénieur pour faire naître Clémence la pute.”AAAaaaaaAAAAAAaaahhhhhh… iiiiiIIIIIAAAAaaaahhh… hhhh… hhhhhhhhhh… hhhhhhaaaaaAAAAAAAAHHH…”Je ne disais plus rien, je ne ressentais plus rien à force de coup de marteau piqueur dans mon cul, mais une brulure perverse grandissait dans mon corps, je pissais partout face à tant de cruauté. Sa brutalité me faisait du bien, je me sacrifiais pour expier mes fautes, je me sacrifiais pour me racheter de mes péchs et je jouissais, je jouissais comme une damnée sous ses coups de bélier ! Mon cul vivait sa propre existence en avalant sa queue au plus profond de lui san contrôle, précipitant son suicide dans une étreinte sale et od

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Double pénétration hard #1 partie 1

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Double pénétration hard #1 partie 1Mercredi 6 mars 2019J’avais une baise de prévu a 20h. 2 mecs bien montés. Je met un string, une jupe en cuire noir, pas de soutien gorge et un tee-shirt.Ils arrivent à l’heure, 2 black musclés. Ils entrent un l’embrasse et me serre le cou, l’autre me relève la jupe et tripote les fesses.Ils me jettent par terre me font sucer leurs bites. Après quelques minutes ils me tirent par les cheveux et me jettent sur le lit. Ils m’enlèvent ma jupe et me déchirent le tee-shirt. Ils prennent une cordes et m’attache les mains et avec des martinets ils me fouettent le cul. Un me dit “alors salope t’aime te faire frapper ton gros cul”. Il m’arrache le string et grimpe sur mon cul.Il me tires les cheveux et me défonce le cul nevşehir escort pendant que l’autre m’enfonce son énorme bite dans la bouche. Je cris pendant qu’il me saccage mais mes cris sont ettouffé par une grosse queue qui va au fond de ma gorge. “T’aime ma grosse bite pute” je dis “oui,oui”. Ils échangent de place. Un m’enfonce sa bite tous au fond de ma gorge et me tires les cheveux pendant que l’autre me défonce le cul.Après quelque minutes ils arrêtent, un me tires par les cheveux et me jettes par terre. “Mes toi a quatre pattes salope”. Je le fait et il dit “regarde se gros cul de pute, on va le défoncer”. Ils sortent des martinets et disent “ok catin on va te mettre des coups de martinets sur ton cul plus longtemps tu tiens moins escort nevşehir tu souffrira après”.Je tiens quelque minutes mais je finis par craquer et tomber au sol le cul rouge et douloureux. Ils me disent “très bien salope tu as mal au cul ?” “Oui” “tant mieux. Ils m’attrappent par les cheveux et me jettent sur le lit. La ils me prennent en double pénétration. Mes fesses me fesait atrocement mal alors j’ai hurler. Il m’att**** les cheveux et dit “grosse pute on va tellement te défoncer que tu pourras plus marcher pendant un mois”.Après 15min un jouie dans mon cul et l’autre sort de ma chatte pour jouir dans ma bouche. Ils disent “on revient bientôt si tu avales pas son sperme tu vas souffrir et si je vois que une seul gouttes de mon nevşehir escort bayan sperme sort de ton cul tu vas souffrir aussi”. Ils sortent de la pièce et je bois son sperme. Mes fesses et ma chatte me fesait si mal mais j’étais toute mouillée.Après une heure je me suis endormie et j’entendis peu après la porte qui claque et une voix. “Alors salope on a cru que c’était finit”.A suivre…N’hésiter pas à me dire en commentaire ce que vous avez pensé de début de l’histoire. Et de me donnez des conseille sur comment mieux raconter mes folles soirée. Et si certain on des idées de scénario intéressant je pourrait peut être les réaliser en vrai et vous raconter par la suite (en pv si vous avez des idées). Emilysuce———————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Karım Siktirmeyince Temizlikçi Kadını Siktim

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Ben İstanbulda bir tekstil firmasının büro bölümünde çalışıyorum. 42 yaşındayım ve evliyim. 2 çocuğumuz var. Karım iyi biri. Seks yaşantımız da fena sayılmaz. Karım 37 yaşında, açık tenli, güzel birisi. Ancak son zamanlarda bayağı bir kilo aldı ve 90 kiloyu devirdi. Bu sex hikaye sitesini uzun süredir okurum. Genelde burada hikaye okuduğumda tahrik olurum ve karımı o gece inim inim inletirim. Bu karımın da hoşuna gider. 10 gün önceydi. Baldızını siken birisi öyle ballandırarak anlatmıştı ki, o akşam baldızım niyetine karımı bir güzel sikecektim. Küçük baldız 32 yaşında ve kilosu 50-55’lerde geziyor. Bcacanağın baldızı sikmesini hayal edip karımın tombul kalçalarına yanaşacaktım. O gün kendimi hazırladım ve karımla yatağa girdik. Karım muayyen gününün başladığını ve sikişemeyeğini söyleyince tüm hayallerim yıkıldı. Halbuki ben banyomu yapmış, sikimi traş etmiş, güzel bir geceyi düşlemiştim. “Bari götten ver!” dedim. “Olmaz! Git 31 çek bu gece!” demesi beni kızdırdı ve uykularımı da kaçırdı. TV’de birşeyler aradım, keyfim kaçmıştı.

Sabah büroya gittim. Çarşamba günü genelde sakin olurdu. Arkadaşların çoğu o gün taşrada olur, büroyu ben idare ederim. Gazeteye bir göz attım, Nette dolaşmaya başladım. O sırada temizlikçi kadın büroya geldi ve çalışmaya başladı. Akşam karımı sikemediğim için stresliydim. Kaymak gibi sikilen amlarda yeni bir hikaye varmı diye göz attım. Laptopu bana doğru çevirip sikimi ovuşturarak okumaya başladım. Temizlikçimiz Hayriye 24 yaşında genç bir kadın. 2 çocuk annesi ve 1.65 boylarında oldukça zayıf birisi. Genelde uzun etek giyer. 2 yıldır büromuzun escort bayan temizlik işlerine o bakar. Ben seks hikayeleri okudukça sikim iyice sertleşti. 31 çekmeden rahatlamayacaktım. Hayriyeyi izlemeye koyuldum. Benim baldız gibi zayıf cılız biriydi. Şimdi bunu kocası ne biçim sikiyordur diye bir iç geçirdim. Cevizden az büyük memeleri ince bacakları harikaydı. O etrafı temizlerken ben hem sikimi ovuyor hem seks hikayeleri okuyordum…

Hayriye eteğini toplamış yerleri siliyordu. Acaba istesem verir mi diye düşünmeye başlamıştım. 16 yıllık evliliğimde hiç karımdan başka birini sikmedim. Hayriye benim tahrik dolu bakışlarımı hissetmiş olmalı ki arasıra bana doğru bakıyordu. Bu beni daha çok tahrik etti. Yanına yaklaştım sohbet ediyorduk. Karımın kilosundan dert yandım, o da, “Ben de çok zayıfım, kadın az dolu gerek.” dedi. Artık onu sikmek için yanıyordum ama korkuyordum da. Beceremezsem ne olur, ya rezil olursam diye düşünürken cesaretlenmeye başladım. Ya sikecek ya da sikecektim! Ne olacak dedim en fazla işi bırakır gider kızıp siktirmezse dedim. Masayı siliyordu öne doğru eğilmiş yarı domalmış vaziyetteydi. Tüm cesaetimi topladım ve arkadan ona sarıldım. Sert bir dille, “Ahmet abi ne yapıyorsun?” dedi. Daha da sıkı sarıldım artık pantolonum eteğine dayalıydı. Sikim o minik kalçalarını hissediyordu. “Ahmet Abi yapma!” dedi. Hayriye sikimle masa arasına sıkışmıştı, üzerine eğildim göğsümü sırtına dayadım, elimi o küçücük memelerine attım…

Hayriyenin kızgınlığı artmıştı, “Sana yapma dedim!” diye bağırdı. O bağırınca biri duyar diye korktum elimi ağzına ataşehir escort attım. Çırpınmaya başladı. Onun çırpınışları bana hissetmediğim bir farklı duygu hissettirdi. Elbise ile de olsa ilk defa karımdan başka birine sarılmış ve onu resmen hissediyordum. Elimi ağzından çektim. Yalvarmaya başladı, “Ne olur Ahmet abi, ben kocamı hiç aldatmadım! Çocuklarım var, bana yapma bunu!” dedi. Onun acizliği beni daha da çok tahrik etmişti. Pozisyonu bozmadan eteğini arkadan kaldırıp sırtına topladım, beyaz külotu ortaya çıktı. Halen masaya dayalıydı, kaçacak yeri yoktu. O güzelim kalçalarını okşadım. Elleri ve ayaklarıyla beni ittiriyordu. “Direnme, sana tam bir aylık ücretin kadar para veririm!” dedim. Bunun üzerine hayriye daha da sert bağırmaya başladı. Avucumla ağzını kapadım tekrar ve diğer elimle külotunu aşağı doğru çektim. Külotu yırtılmıştı. Hayriye siktirmek istemiyordu bu işi uzatmanın anlamı kalmamıştı…

Elimle amını yokladım, kuruydu, ama sıcacıktı. Sikilmemiş gibi dar duruyordu. Tek elimle pantolonumu açtım ve dizime kadar sıyırdım. Üzerine eğildim sikim o küçük kalçaların arasında resmen yanıyordu. Kalçasının arasında sürtüyor tadını alıyordum. Hayriye artık bağırmıya çalışmıyordu, biraz sakinlemişti. Elimle sikimin başını tükrükledim ve başını amına dayadım. Fırın gibiydi. Ağzını avucumla kapatıp sikimi sonuna kadar ittim, bir sokuşta amının dibini buldum. Zayıf bir kadını sikmenin bu kadar zevkli olacağını bilseydim bu zevki bugüne bırakmazdım. Elimi ağzından çektim Hayriye artık sesini çıkarmıyordu, ama gözyaşı yanaklarından sessizce süzülüyordu. beykoz escort Ona acıyacak halde değildim ve hızla o daracık ama pompalamaya başladım. Onu kendime çektim bir elimle amını bir elimle memelerini okşuyordum, ben soktukça o artık hafif hafif inliyordu. Hayriye tamamen teslim olmuş, sikmemin bitmesini bekliyordu. Dibine vurdukça o güzel götünden şlop şlop ses geliyordu…

Ensesinden öpmeye başladım. Sanırım artık o da zevk alıyordu. Kocasından başka birinin sikini ilk kez yeme zevkini yaşıyordu. Daha henüz göremediği sikim amını doldurmuş dibine dibine vuruyordu. Sikim artık yanıyordu ve tüm gücümle asıldım, kasıklarından tutup kendime doğru çektim, sikim coşuyordu, tüm bedenim sarsılıyordu, gözlerimin önü karardı ve bir volkan gibi döllerim amına fışkırmaya başladı. Hayatımın en güzel orgazmını yaşadım. Hayriyenin üzerine yığıldım ve öylece kaldım. Hayriye sessizce öylece bekledi. Ben iyice durulduktan sonra sikimi o mükemmel amdan çıkardım. Amından döllerim süzülüyordu…

Doğruldu bana döndü, artık o kızgın ifade yoktu. Gözyaşının sadece yanağında belirsiz kuru bir izi kalmıştı. “Ahmet abi keşke yapmasaydın…” dedi. Ona sarıldım, hayatımın en güzel sikişini yaptığımı, kendisini çok beğendiğimi söyledim. O da kocasının kendisini hiç böyle erkeksi sikmediğini, amının hiç böyle dolmadığını, ama yaptığımız şeyin yanlış olduğunu söyledi. Hayriyenin işini bitirmiştim. Sikimden memnun kalması beni uçurdu. Pantolonumu çektim. O da eteğini düzeltti, ama artık külotu yırtıktı. Beraber oturup çay içmeye başladık. Kendisine 500 Lira bahşiş verdim. İltifatların bini bir paraydı. Çaydan sonra öpüşmeler başladı. Sikim tekrar kalkmaya başlamıştı. Bu sefer ikimiz birbirimizi uçurarak sikişmenin tadını çıkardım, o da kadın nasıl orgazm olurmuş gördü. 10 gündür her fırsatta sikişiyoruz. Bu işin sonu nasıl olur bilinmez…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Arkadaşımın Kocası İkimizide Amdan Götten Sikti

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Slm, adım İlknur, evliyim. Kastamonuluyuz fakat İstanbulda yaşıyor ve çalışıyoruz. Yaz tatiliydi, kocam senelik izindeydi ve Kastamonuya gitti. Ben işe yeni girdiğimden, bana izin vermedikleri için, ben de Pazar günü tekbaşıma otobüse atladım Trakyada çok bilinen bir plaja denize gittim. Mayomu giydim biraz güneşlendim ve denize girdim. Su berrak ve tertemizdi, temiz suyu buldum mu, kurbağa gibi gözlerim açık yüzmeyi severim. Yine böyle yüzüyordum, bayağı açılmıştım. Korkmuyordum çünkü benim yüzdüğüm yerde bir çift daha vardı. Çift birbirlerine çok yakındı, hatta kadın erkeğin kucağındaydı diyebilirim. İlk önce kadının pek yüzme bilmediğini ve erkeğin boynuna sarılarak yüzdüklerini düşündüm.

Yine suya daldım ve gözlerim açık yüzüyorum, birde ne göreyim, kadın erkeğin beline ayaklarını dolamış, kadının bikinisinin üst kısmı var fakat altı çıplak, erkeğin de altında mayo yok. Erkek alttan kadının amcığına yarrağını sokmuş, suyun içinde habire pompalıyor. Ne yalan söyleyeyim bu manzara çok hoşuma gitti, belki de yarım saat kadar, kısa aralıklarla bunları dikizledim. Belki de bir hafta oluyor yarak yememişim, canım yarak istedi, ama nasıl olacaktı. Birbirimize bakıp gülüşüyorduk, anlamışlardı onların sikiştiklerini farkettiğimi. Bir süre sonra samimiyetimiz ilerledi, tanıştık (Zeynep ve Muzafferle). Birlikte denizden çıktık, plajda uzandık, sohbet ettik. Gariban insanlara benziyorlardı, fakat konuşmalarından anladığım kadarıyla çok medeni ve açık fikirliydiler. Evli değillermiş, birbirlerini dost tutmuşlar, sikişecek yer bulamadıkları için deniz içinde sikişiyorlarmış…

Zeynep bana sordu, “Hiç denizin içinde sikiştin mi?” diye. Ben de nasıl oldu anlamadım, gülerek şakasına, “Yok yapmadım, ama izin verirsen Muzafferle denemek isterim!” dedim. Zeynep de, “Bana uyar, zaten kocam değil, dost takılıyoruz, bugün varız yarın yokuz, ölümlü dünya, Muzaffer de isterse sikişebilirsiniz!” demesin mi. Muzafferin canına minnet escort bayan tabii, gülerek, “Ohhh, sikilecek amcık birken iki oldu!” dedi. Elimden tutup beni kaldırdı ve hemen denize girdik. Biraz açıldık ve elleşmeye başladık. Ben Muzafferin yarrağını mayosundan dışarı çıkardım okşamaya başladım. O da benim mayomu kenara sıyırıp amcığımı ellemeye başladı. Deniz içinde o zevki anlatamam. Amcığım zaten ıslak ve yarak yemeye hazır, ben hemen bir bacağımı yukarıya kaldırdım, Muzaffer de hemem yarağını amcığıma soktu. Kocamla çok sikiş yaptım, hertürlü sikiştim, fakat böyle bir zevk tatmadım. Muzafferin yarak benim amcığımda, benim kollarım onun boynunda ve dudaklarınız birbirine kenetlenmiş bir durumda, sanki denizde değil de, zevk deryasında yüzüyorum…

Böyle yarım saate yakın sikiştikten sonra, Muzafferin boynunda, sarsıla sarsıla boşaldım. Tabii Muzaffer durur mu, o da içime boşaldı. Ben korunduğum için problem yoktu. Sikişimiz bitti, denizden çıktık, tekrar plaja Zeynebin yanına geldik. Zeynep, “Eee, merakını giderdin mi? Nasıl, güzel oluyormuymş?” dedi. “Evet harikaydı!” dedim. Zeynep de, “Şu dünya ne garip, biz sikişmek için yer bulamıyoruz, denizde sikişmeye çalışıyoruz, sen gelip bana ortak oluyorsun. Kocanla evinde sikişemiyormusun be kadın?” dedi. Zeynebin bu sözleri beni çok etkilemişti, ben niye böyle bir şeyi hem de hiç tanımadığım bir erkekle yapmıştım diye düşündüm birden. Bildiğim tek şey, o yarrağı o amcığın içinde görünce, benim amcık ta yarrak istedi. O anda koca memlekette siktirecek başka kimse yoktu, kime siktirecektim, muhabbeti geçince ben de Muzaffere siktirmiştim. Durumlarına üzülmüştüm, “Sizi bize davet etsem, evde istediğiniz gibi sikişirsiniz.” dedim.

Zeynep de, “Niçin ‘sikişirsiniz’ diyorsun da, ‘sikişiriz’ demiyorsun?” dedi. Zeynep öyle deyince benim amcık yine karıncalaşmaya başladı, “Siz sikişirsiniz, birbirinize doyarsınız, sonra bana sıra gelirse, ben de sikişirim!” dedim. Bu teklifime maltepe escort en çok Muzaffer sevinmişti, “Ben tarihe bir bakayım, yoksa bu gün benim doğum günüm mü?” diye bir espiri yaptı. “Ben bir tane amcığı nerde ve nasıl sikeceğim derken, iki tane amcık oldu sikeceğim, hemde evde kimseye yakalanma korkusu olmadan. Kendimi tavukların üzerinden inmeyecek bir Horoz gibi hissediyorum!” diye espiri üstüne espiri yapıyor, “Ohh şansa bak be, ne güzel, ister am üstünde am, ister göt sikerim!” diyordu.

Bunlarla muhabbeti iyice sikişmeye döktük. Akşama kadar denizde hem yüzdük hem sikiştik. Tabii evde yapacağımız sikişleri düşündükce denizdeki sikişler fazla zevk vermez oldu. Yazık, Muzafferin kötü bir Hacı Murat arabası varmış, akşam atladık arabasına ve benim eve vardık. İlk işimiz sırayla duşa girmek oldu. Zeyneple akşam yemeğini hazırladık. Bu arada bizim Horoza da bol bol, kuru üzüm, ceviz, fındık fıstık içi falan veriyoruz. Anlıyacağınız bizim sikiciyi hem besledik hem biraz dinlendirdik. Neyse yemeğimizi yedik, Biralarımızı aldık salona geçtik. Evde istediğin türde Pornofilm var, kocamla bazen Pornofilm seyreder ve sonra sikişiriz. Açtık bir Grupseks filmi, Muzafferi aramıza aldık, büyük koltuğa oturduk. Muzaffere ellemek için iki tane amcık var, fakat biz bir tane yarakla yetinmeye çalışıyoruz. Sonra üçümüz de anadan doğma soyunduk, başladık sevişmeye…

Kendimizi sevişmeye öyle bir kaptırmıştık ki, kapının zili çalıyor kimse duymuyordu. Zeynep birden irkildi, “Kapı çalıyor gız İlknur, basıldık mı yoksa?” dedi. Hemen bornozumu giydim kapıya gittim. Kapının dürbününden baktığımda, gelen bizim zilli Nurtendi, yani komşumuz. Nurtenle her şeyimi paylaşırım. O da benim gibi tam seks manyağı bir kadın. Hatta bir keresinde, kocalarımızı değişelim mi diye çok düşünmüştük, ama bunu bir türlü gerçekleştirmemiştik, kocalarımız bu fikre ne der diye teredütte idik. Neyse ben kapıyı açtım, Nurteni pendik escort içeri aldım ve “Kız Nurten, çok şanslısın Orospu!” dedim. Nurten hemen, “Ne oldu kız zilli?” dedi. “Müthiş bir gün yaşıyorum!” diyerek, olayı kısaca özetledim ve bize katılmasını istedim. Nurten, “Ben sadece senle eve gelen misafirlerini gördüğüm için, kim diye merak ettim, iki dakika onu sormaya gelmiştim. Tamam katılayım da, benim adam bugün evde ve tüm azgınlığı üstünde, eli sikinde beni bekliyor, onu ne yapacağız?” dedi.

“Öyle mi? Sen bu işi bana bırak!” dedim, hemen 3G’li telefonumu aldım ve Nurtenin kocasını aradım. Kısa bir, ‘Ne haber, ne var, ne yok’tan sonra, bornozumu açtım ve telefonun kamerasını amcığıma tutup, direk, “Bunu sikmek istermisin?” dedim. Nurtenin kocası hemen, “Şaka mı bu?” dedi. Ben de, “Şaka olsa sana gösterirmiyim? Bak Nurten de burda, o da gelip beni sikmeni istiyor!” dedim. Nurteni de görünce, “Tamam amcıklar, yarak zaten kalkık, hemen geliyorum sizi sikmeye!” dedi. Ama evdeki diğer sürprizlerden haberi yoktu. Tabi o gelene kadar Nurten de soyundu, üç tane amcık ve bir tane yarak olduk, birbirimizi elliyoruz, sevişiyoruz. 10 dakika sonra Nurtenin kocası da geldi, manzarayı görünce şaşırdı tabii. Şimdi olduk mu üç amcık ve iki kalkmış yarak…

Nurtenin kocasının geçirdiği şaşkınlıktan sonra, kısa bir tanıştırma faslı yaptım, sonra o da aramıza katıldı. Kimin eli kimin amcığında, ve de kimin eli kimin sikinde belli değil, sevişiyoruz, sikişiyoruz, herkes halinden memnun. Nurtenin kocası en çok benimle ilgileniyor, beni sikiyordu. Bu arada Nurten de değişik bir yarak yemenin tadını çıkarıyordu. Zeynep boşta kalınca, “Bana yarak yok mu yaa? Siz komşusunuz nasılsa, birbirinizi çok sikersiniz! Ben misafirim!” dedi. Zeynep haklıydı. Hemen Nurtenin kocasını Zeynebin emrine verdik, Nurtenle ben de Muzafferle sikişmeye başladık…

Denizde Zeynep ve Muzafferle başlayan seks macerası, benim evde, Nurten ve kocasının da katılmasıyla, Beşli olarak, güzel bir finalle bitti, amlarımız götlerimiz bir güzel sikildi. Geç vakitte Zeynep ve Muzaffer gittikten sonra, Nurten, kocası ve ben, üçlü olarak sikişmeye devam ettik.

Tüm azgın erkeklerin siklerinden öpüyorum, Byee!

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kızlılığımı Otobüs Şöförü Sikerek Bozdu

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Merhaba arkadaşlar, ben Konyadan Senem. 20 yaşında, 1.60 boyunda, kızıl saçlı, ela gözlü, beyaz tenli bir kızım. Hayatıma birçok erkek girdi, ama şimdi size ilk defa bir erkek tarafından götten sikilişimi ve ikinci bir erkeğe kızlığımı nasıl verdiğimi anlatmak istiyorum. İkisi de birbirinden farklı tad ve heyecan vermişti.

İlçede oturuyorduk. Orta okul bitmişti. Ailem beni merkezdeki bir Liseye yazdırdı ve abimlerde kalmaya başladım. 16 yaşıma geldiğimde, (her ergenliğe giren genç kız gibi benim de) erkeklere merakım da gün geçtikçe artıyordu. Ama ben yaşıtım olan diğer kızlardan daha fazla seks düşünüyordum. Seks düşünmeden geçen tek saat olmuyordu. Akşam odama çekildiğimde, aynanın karşısında çırılçıplak vücudumu seyreder, zaman zaman da kendi kendimi okşardım. Hayalimi hep erkekler süslerdi. Erkekler tarafından küçük göğüslerimin okşanmasını, boynumun öpülmesini ve beyaz tenimde gezinecek eller istiyordum. O kadar aşırı seks isteği vardı ki içimde, tek bir erkeğin beni asla doyuramayacağını biliyordum. Hep farklı farklı erkeklerle birlikte olma arzusu vardı içimde.

Abimin bir işyeri vardı ve yanında da 25 yaşında bir genç eleman çalışıyordu. Arada sırada yanlarına gidip, yardım ediyor bahanesiyle o çalışan gence dokunuyor, bilerek önünden geçiyor ve kalçamı escort bayan sürtüyordum. Bir gün yiğenim hastalandı, abimle yengem hastaneye götürdüler. Ben de bunu fırsat bilip hemen abimin işyerine gittim. Artık erkeksizlik canıma tak etmişti, bunu değerlendirmeliydim. Gidip abimin gelemeyeceğini haber verdim ve sohbet etmeye başladık. Sürekli dudaklarına ve sikine bakıyordum ve bunu da kendisine fark ettiriyordum. O da farketmiş ve siki pantolonunun önünü kabartmıştı. Dayanamayıp elimi dizine koydum. Acaip heyecanlanmıştım. O da cesaretlenmiş ve elimi tutup sikinin üzerine koymuştu. Tam o sırada müşteri geldi, hemen toparlandık. Müşteri çıktıktan sonra kapının üstüne ‘Kapalı’ yazısını asıp, arka taraftaki depoya geçtik.

Hemen ayakta öpüşmeye başladık. Az sonra beni çuvalların üzerine yatırdı, tişörtümü yukarı sıyırıp göğüslerimi sütyenimden çıkardı ve yalamaya başladı. Heyecandan tüm vücudum titriyordu. Her yerimi somuruyordu, göğüsuçlarımı yalıyor, ısırıyordu. Ben dayanamaz hale gelmiştim, onu üstümden kaldırdım ve pontolonunu indirdim. Külotunu da indirince, siki hiçte beklediğim gibi büyük değildi. Çok küçüktü ve ben hayal kırıklığına uğramıştım. Ama artık dönüşüm yoktu, sik siktir deyip, ağzıma aldım ve başladım yalamaya ve emmeye. Sikini iyice somurduktan küçükyalı escort sonra domaldım. İçimden, Bekaretimi bu ufacık sike verecek kadar aptal değilim diye geçirdim. Ona, “Bakireyim önden olmaz, götümden gir!” dedim. Götümün deliğini tükürükle ıslattı ve soktu sikini. Ben çok acıyacak diye beklerken, sanki kendi kendime götümü parmaklıyormuşum gibi hissettim sadece. Ve arkasından hızlı hızlı götümü sikmeye başladı. 3-4 dakikada, ben hiç zevk alamadan boşaldı. Hemen toparlandık ve ben eve gittim. Hiçte tatmin olmamıştım, aksine daha çok azmıştım.

Günler geçiyor, okula gitmeye devam ediyordum. Okulun gezisi vardı ve ben ona katıldım. Gezi boyunca Otobüsün şöförü ile kesiştik, ve bir fırsatını bulup konuştuk, tanıştık. Kendisi 39 yasında evli bir erkekti, ama çok genç ve dinamik duruyordu ve benden çok hoşlanmıştı, telefonumu verdim. Geziden dönüşte beni aradı. Onun amacını biliyordum, benim de amacım buydu zaten. İri bir yarak bulup, bekaretimi o yarağa vercektim. Bir gün sikişmek için sözleştik ve okulu astım. Sabah kahvaltısı için çok lüks ve hoş bir yerde buluştuk. Birlikte güzel bir kahvaltı ettik, ardından arbasıyla beni Otobüsünün bulunduğu yere götürdü. Arbadan inip park etmiş Otobüse bindik. Perdeleri kapattık ve başladık kurtköy escort öpüşmeye, sevişmeye. Heryerimi öpüyor, yalıyordu. Ogün onunla buluşacağım diye, eteğin altına külot giymemiştim. Beni arka koltuklara oturtup, amcığımı yarım saate yakın yaladı…

Sonra o da bana yalatmak için yarağını çıkardı. Yarağı, abimin yanında çalışan elemanın sikinin en az 3-4 katı büyüklükte ve başı feci kalın birşeydi. Biraz korktum açıkcası, ama sonra nasıl zevk alacağımı düşünüp, onu içime almanın hayallerini kurmaya başladım. Ben de onun yarağını yaladım bir süre ve sıra sikişmeye gelmişti. Beni arka koltuklara uzattı ve belimin altına yolculara verdikleri küçük yastıklardan koydu. Bacaklarımın arasına yanaşıp yarağı ile amımı zorlamaya başladı. Amım çok dardı, onun yarağı da kocamandı. Korkudan titremeye başladım ve vazgeçmeyi düşündüm, ama bırakmadı tabiki. Hızlı hızlı soluyordu, feci derecede de terlemişti. Bacaklarımı iyice iki yana ayırıp, yarağının başını soktu ve bütün gücüyle içime yüklendi. Öyle canım yanmıştı ki, tırnaklarımı sırtına geçirmiş, avazım çıktığı kadar bağırmıştım…

Sonunda kızlığımı hep arzu ettiğim gibi iri bir yarağa vermiştim. O da çok mutluydu, ben de. Beni bir süre siktikten sonra kanlı yarağını çıkartıp göbeğime boşaldı. Peçetelere üstümüzü başımızı silip temizlendik, toparlandık. Sonra Otobüsten inip tekrar arabasıyla beni merkeze bıraktı. Eve giderken çok mutluydum, artık bekaretim de gitmişti ve bundan sonra istediğim erkekle sikişebilecektim…

Tüm azgın erkeklerin yaraklarını yalıyorum!

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32